Le CTE exporte son savoir-faire

Après environ trois ans d’efforts soutenus en recherche et développement, la nouvelle technologie développée conjointement par le CTE et la compagnie Metafix est enfin arrivée au stade de commercialisation. En effet, trois unités pilotes ont déjà trouvé preneurs au Québec et voici que celle-ci vient de traverser l’océan pour pénétrer le marché Brésilien.

Le chercheur du CTE, M. Aziz Gherrou, qui a été derrière cette innovation technologique couronnée par un brevet est actuellement à la province de Paraná au Brésil pour superviser, en collaboration avec le SENAI Brésilien, la phase de démonstration et de validation de cette technologie installée directement au sein d’une entreprise locale de traitement de surfaces métalliques.

Depuis son démarrage, ce projet est financé conjointement par le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada, le ministère des Relations internationales et de la Francophonie et la compagnie Metafix. Cette technologie est basée sur un procédé physico-chimique, dit d’échange métallique, utilisant une fibre à base de matériaux ferreux recyclés, pour précipiter et récupérer divers métaux lourds, tels que le chrome, le cuivre, le zinc et le nickel, à partir d’effluents industriels de diverses origines.

La Direction des communications