260.A0 Assainissement de l’eau (Technologie de l’eau)

Programme exclusif au Québec

DURÉE : 3 ans (régulier) ou 2 ans (accéléré, pour détenteurs de DEC)
NOMBRE D’HEURES : 2640
Possibilité alternance travail-études

VIDÉO PROMOTIONNELLE

Conditions d’admission

  • Répondre aux conditions générales d’admission.
  • Avoir réussi les cours suivants :
    • TS ou SN de la 4e secondaire
    • STE ou SE de la 4e secondaire
    • Être titulaire d’un DEC du Québec pour accéder au programme accéléré sur deux ans.

accueil

programme en bref

PrésentationProfilParticularités

Présentation

Le programme technique en Assainissement de l’eau permet d’acquérir des connaissances scientifiques et compétences techniques de haut niveau notamment dans les domaines suivants : la chimie de l’eau, l’hydraulique, la microbiologie, l’instrumentation, le dessin technique et les procédés de production d’eau potable et de traitement des eaux usées et industrielles.
En choisissant le cégep de Saint-Laurent, vous pourrez :

  • suivre une formation scientifique unique au Québec axée tant sur la théorie que sur la pratique;
  • bénéficier d’une expertise reconnue tant au niveau national qu’international;
  • apprendre à travailler avec rigueur sur le terrain et en laboratoire;
  • vous préparer à assurer la qualité de l’eau, une ressource inestimable ayant un impact sur plusieurs aspects de la vie;
  • étudier dans un environnement stimulant où les sciences côtoient les technologies et les arts.

Profil

Ce programme est pour vous si :

  • vous vous souciez de l’environnement;
  • vous avez des aptitudes pour les sciences et les technologies et souhaitez les mettre au service de la protection de l’eau en tant que ressource;
  • vous aimez travailler autant manuellement qu’intellectuellement;
  • vous aimez le travail multidisciplinaire.

Particularités

  • Programme exclusif au Québec, offert au cégep de Saint-Laurent depuis 1969.
  • Possibilité d’obtention du titre de technologue professionnel de l’OTPQ.
  • Programme axé sur la pratique en laboratoire, en station de traitement et à l’extérieur.
  • Accès aux laboratoires du Collège situés sur le campus et aux stations de filtration et d’épuration de Vaudreuil-Dorion (transport par autobus nolisé).
  • Formule Alternance travail-études (ATE) qui permet de faire des stages rémunérés en entreprise.
  • Possibilité de participation à des projets de recherche et développement en collaboration avec le Centre des technologies de l’eau (CTE) rattaché au cégep de Saint-Laurent.
  • Participation à l’élaboration de projets internationaux en traitement de l’eau.
  • Entente DEC-BAC avec l’Université Laval pour Génie des eaux (certains cours de niveau collégial peuvent être crédités).
  • Possibilité d’effectuer le parcours accéléré (2 ans au lieu de 3) pour les titulaires d’un autre DEC.
  • Équipe enseignante dynamique.

grille de cours

1ère session2e session3e session4e session5e session6e sessionComplémentaires

1ère session

FORMATION GÉNÉRALE A B C
Écriture et littérature 2 2 3
Santé et éducation physique 1 1 1
Anglais 1 2 1 3
FORMATION SPÉCIFIQUE
Mathématiques générales 1 3 2 3
Chimie de l’environnement 1 3 2 3
Échantillonnage 2 1 1
Exploration de la technique 3 0 1
Hydrologie et environnement 2 1 1

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

ÉCRITURE ET LITTÉRATURE

601-101-MQ

Ce premier cours de la séquence de quatre cours de français est une initiation aux méthodes d’analyse littéraire à partir de quelques grandes œuvres du corpus français, du Moyen Âge à 1899. L’acquisition de cette compétence permet à l’étudiant d’aborder la littérature par l’observation minutieuse et méthodique de la manifestation la plus concrète de cet art : le texte littéraire, c’est-à-dire par le contact avec la langue dans sa forme la plus travaillée et la plus achevée. Cet exercice contribue également à enrichir sa culture puisqu’il lui impose d’établir des liens entre textes, courants littéraires et contextes sociohistoriques. L’apprentissage des divers procédés d’écriture affine sa sensibilité aux nuances, à la portée des mots et des phrases. De plus, les nombreuses rédactions lui fournissent l’occasion de parfaire son expression écrite.

SANTÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE

ENSEMBLE 1

Analyser sa pratique de l’activité physique au regard des habitudes de vie favorisant la santé. Les cours de cet ensemble portent sur le rapport entre la condition physique, un mode de vie sain et actif et la santé. L’étudiant doit expérimenter une ou quelques activités physiques et les mettre en relation avec ses capacités d’adaptation à l’effort, ses besoins de changement ou de maintien de sa condition physique, sa motivation, ses habitudes de vie et les connaissances en matière de prévention de manière à faire un choix pertinent et justifié d’activités physiques.

COMMUNICATIONS DE BASE 1

604-100-MQ

Ce cours s’adresse aux étudiants qui peuvent comprendre un langage très simple et qui peuvent s’exprimer dans des contextes assez limités. Il vise à développer chez les étudiants la capacité à comprendre et exprimer des messages simples en anglais.

MATHÉMATIQUES GÉNÉRALES 1

201-725-SL (A)

Révision de l’algèbre élémentaire et des fonctions algébriques, exponentielles, logarithmiques et trigonométriques. Initiation à la statistique descriptive et à l’inférence. Corrélation et régression.

CHIMIE EN ENVIRONNEMENT 1

202-701-SL (A)

Ce premier cours de chimie permet à l’étudiant d’acquérir des notions de base de chimie telles la structure de l’atome, la stoechiométrie, la description des liaisons chimiques, les caractéristiques des gaz ainsi que les états de la matière et les changements d’états. La notion de solubilité et les calculs de concentrations et de dilutions sont abordés. Dans le cours et au laboratoire, l’étudiant est invité à planifier son travail et à analyser de façon critique ses résultats.

ÉCHANTILLONNAGE

260-303-SL (A)

Les objectifs d’une campagne d’échantillonnage. Notions de statistiques appliquées à l’échantillonnage. La stratégie et la planification. Les types d’échantillons. Les analyses à faire sur place. Les méthodes de conservation. Le choix et la manipulation des échantillonneurs manuels et automatiques. Étalonnage. Programmation. Les règles de santé et sécurité au travail.

EXPLORATION DE LA TECHNIQUE

260-103-SL (A)

L’eau dans le monde et au Québec. Les différents milieux de travail et les intervenants du domaine de l’eau. Les perspectives d’emploi. Les fonctions de travail. Les tâches. Les habiletés et les comportements socioaffectifs. Les responsabilités vis-à-vis la santé publique et l’environnement. La salubrité des plages et des piscines publiques. Les sites d’enfouissement. La gestion des résidus (les 3 R-V, la collecte sélective). Visites en milieu de travail.

HYDROLOGIE ET ENVIRONNEMENT

260-113-SL (A)

Le cycle de l’eau. La climatologie. Les caractéristiques hydro-géologiques des sols. Les nappes aquifères et leur comportement. Le bilan hydrologique d’un bassin versant. La qualité des eaux de puits. Les systèmes d’assainissement autonomes.

2e session

FORMATION GÉNÉRALE A B C
Littérature et imaginaire 3 1 3
Philosophie et rationalité 3 1 3
Anglais 2 2 1 3
FORMATION SPÉCIFIQUE
Mathématiques générales 2 3 2 3
Techniques d’analyses environnementales 3 2 2
Physique générale 1 3 2 3
Rapports et communication 1 2 1

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

LITTÉRATURE ET IMAGINAIRE

601-102-MQ

La dissertation explicative est la deuxième compétence que devra acquérir l’étudiant du niveau collégial. Elle élargit le champ d’observation de l’étudiant à la représentation du monde proposée par des textes littéraires de différents genres, textes tirés de la littérature francophone hors Québec de 1900 à nos jours. Tout comme pour l’analyse littéraire, l’étudiant doit mettre de côté son opinion, sa subjectivité, son « vécu » et s’exercer à l’observation objective des textes. La confrontation des représentations du monde des textes littéraires avec celle qui s’ébauche dans son esprit contribuera à développer sa pensée. Ainsi, il arrivera mieux préparé au troisième cours.

PHILOSOPHIE ET RATIONALITÉ

340-101-MQ

Le cours vise à initier l’étudiant ou l’étudiante à la pratique de la philosophie à partir d’un contexte spécifique, soit celui de l’émergence et du développement de la rationalité occidentale. La lecture des philosophes de la tradition gréco-latine constitue en ce sens une excellente initiation à la spécificité des questions philosophiques et à la méthode utilisée pour les résoudre. Par ce premier cours, nous visons à rendre les étudiants et étudiantes plus autonomes dans leur réflexion et à leur transmettre un ensemble de connaissances à propos des problématiques et des enjeux philosophiques.

COMMUNICATIONS DE BASE 2

604-GNA-SL

Ce cours s’adresse aux étudiants ayant réussi le 604-104. Il vise à développer chez les étudiants la capacité à communiquer en anglais de façon simple en utilisant des formes d’expression d’usage courant.

MATHÉMATIQUES GÉNÉRALES 2

201-735-SL (H)

Éléments de calcul différentiel : limites, dérivées et applications (étude de courbes et optimisation). La dérivation implicite et une application : le débit. Le calcul intégral et applications : valeur moyenne d’une fonction et calcul d’aires.

TECHNIQUES D’ANALYSES ENVIRONNEMENTALES

260-205-SL (H)

Interprétation et application des protocoles d’analyses et d’essais. Utilisation des instruments de mesure. Les méthodes volumétriques (réactions acide/base, oxydants/réducteurs, de complexation, de précipitation). Les méthodes photométriques. Analyse des résultats. Calculs d’erreurs. Production de rapports.

PHYSIQUE GÉNÉRALE 1

203-745-SL (H)

Revue des unités, géométrie, trigonométrie et vecteurs. Étude de la mécanique de translation : notions de force, statique, dynamique, cinématique, travail et énergie, puissance et machines simples. Mécanique de rotation. Vibrations et ondes. Étude de la mécanique des fluides : hydrostatique et introduction à l’hydrodynamique.

RAPPORTS ET COMMUNICATION

260-203-SL (H)

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). La recherche de documentation. La structure et les exigences des différents types de rapports. Pertinence, clarté et logique du texte. L’utilisation de logiciels spécialisés. Mise en forme des tableaux, graphiques et schémas. Présentation orale : tenue, maintien, moyens audiovisuels.

3e session

FORMATION GÉNÉRALE A B C
Littérature québécoise 3 1 4
L’être humain 3 0 3
Activité physique 0 2 1
FORMATION SPÉCIFIQUE
Physique générale 2 3 2 3
Microbiologie de l’environnement 3 2 2
Caractérisation des eaux 1 3 2 2
Chimie de l’environnement 2 3 2 3

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

LITTÉRATURE QUÉBÉCOISE

601-103-MQ

Dans ce troisième cours de français, l’élève aura à développer la compétence de la dissertation critique. Il devra étudier les principales caractéristiques thématiques et stylistiques appartenant à la littérature québécoise des origines jusqu’en 1979. Ces éléments seront analysés par rapport au contexte sociohistorique duquel les œuvres sont issues. Ce cours prépare à l’épreuve ministérielle de français.

L’ÊTRE HUMAIN

340-102-MQ

Le cours vise à caractériser, comparer et discuter des conceptions philosophiques de l’être humain. Il offre une réflexion sur nos connaissances de l’être humain, sa nature, sa place dans le monde et sa finalité. Le cours doit présenter différentes conceptions philosophiques de l’être humain à partir du contexte historique de la modernité et de la contemporanéité et apprendre à l’étudiant ou à l’étudiante à les comparer entre elles à l’aide d’un thème de référence. Enfin, l’étudiante ou l’étudiant sera amené à porter un jugement critique sur ces conceptions.

EFFICACITÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE

ENSEMBLE 2

Améliorer son efficacité lors de la pratique d’une activité physique. Les cours du second ensemble concernent le processus d’amélioration de l’efficacité dans la pratique d’une activité physique, par l’intermédiaire d’une démarche de planification et d’application par objectifs, et ce, dans le contexte d’une activité sportive d’expression ou de plein air. Dans ce cadre, l’étudiant doit faire un relevé initial et évaluer ses habiletés et ses attitudes dans la pratique d’une activité physique, se fixer des objectifs, expérimenter une démarche visant l’amélioration de ses habiletés motrices, des techniques ou des stratégies complexes et interpréter les progrès réalisés.

PHYSIQUE GÉNÉRALE 2

203-755-SL (A)

Notions de chaleur et de thermométrie. Étude des notions d’électricité et de magnétisme, circuits électriques, moteurs, ondes et transmission de signaux, équipement électrique. Étude de la lumière et des spectres lumineux. Notions d’optique, instruments d’optique.

MICROBIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT

260-105-SL (A)

Notions de base en microbiologie. Les protocoles d’analyses (eaux naturelles, eau potable, eaux usées et boues). L’utilisation du microscope. Les milieux de culture. L’identification des micro-organismes. Le dénombrement des micro-organismes. L’analyse et la validation des résultats. La décontamination. Les normes.

CARACTÉRISATION DES EAUX 1

260-315-SL (A)

Caractérisation des eaux naturelles et des eaux traitées. Les méthodes, les instruments et les techniques spécifiques. Les propriétés physiques, chimiques (dureté, alcalinité, agressivité…) et organoleptiques (relatives à nos sens) des eaux. L’analyse sommaire d’un échantillon. Les normes. L’interprétation et la validation des résultats. Le rapport. Les oxydants.

CHIMIE DE L’ENVIRONNEMENT 2

202-755-SL (A)

La chimie organique est l’étude des composés du carbone. Ces composés sont d’une importance capitale dans des domaines aussi variés que la biologie, la pétrochimie, l’industrie pharmaceutique et l’industrie des plastiques. Dans ce cours d’introduction à la chimie organique, la nomenclature, la description des familles de composés organiques, l’écriture des molécules et leurs réactivités sont abordées. Les laboratoires présentent des techniques de base telles que l’extraction, la distillation et la recristallisation.

4e session

FORMATION GÉNÉRALE A B C
Français propre au programme 2 2 2
Éthique : propre au programme 3 0 3
Complémentaire
FORMATION SPÉCIFIQUE
Entretien des équipements 1 2 1
Hydraulique appliquée 2 1 1
Caractérisation des eaux 2 2 3 2
Production de l’eau potable 3 3 3
Plans et croquis d’assainissement 2 2 1

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

FRANÇAIS PROPRE AU PROGRAMME

601-GNE-SL

Le quatrième cours de français s’intéresse notamment à des problématiques liées au champ d’étude de l’étudiant. Puisés dans la littérature québécoise contemporaine, c’est-à-dire de 1980 à nos jours, les textes à l’étude sont liés au champ d’études sur le plan des thèmes et des idéologies. L’étudiant sera appelé à produire différents types de discours oraux et écrits (informatif, expressif et critique) qui devront tenir compte des composantes de la communication dans ses dimensions littéraire, rhétorique, sociologique, linguistique.

ÉTHIQUE : PROPRE AU PROGRAMME

340-GNE-SL

L’objectif du cours est d’initier l’étudiant ou l’étudiante à la réflexion philosophique dans les domaines de l’éthique et de la politique. Il a pour visée de permettre à l’étudiant ou à l’étudiante de se situer de façon critique par rapport aux problèmes éthiques et politiques de la société contemporaine.

COMPLÉMENTAIRE

Chaque programme comprend deux cours complémentaires. Vous devez choisir des cours qui ne sont pas offerts dans votre programme d’études ou en lien avec celui-ci (voir la liste présentée sous l’onglet Complémentaires).

ENTRETIEN DES ÉQUIPEMENTS

260-403-SL (H)

Planification de l’entretien préventif. Surveillance de l’état des équipements (inspection, détection des problèmes, nettoyage). L’entretien mécanique. Les réparations mineures. L’inventaire des pièces de rechange. Les procédures et les fiches d’entretien. La santé et sécurité au travail. Les espaces clos. Les logiciels spécifiques.

HYDRAULIQUE APPLIQUÉE

260-413-SL (H)

Dynamique des fluides. Les écoulements en surface libre (cas des réseaux de collecte des eaux usées). Les écoulements sous pression (cas des réseaux de distribution d’eau potable).

CARACTÉRISATION DES EAUX 2

260-415-SL (H)

Caractérisation des eaux usées et des boues. Les méthodes, les instruments et les techniques spécifiques. Les critères de qualité (OD, DBO, DCO, COT…) et les paramètres de contrôle du traitement. Les dérivés de l’azote et du phosphore. Les contaminants organiques et inorganiques. Les bio-essais. Les normes. L’interprétation et la validation des résultats. Le contrôle de qualité. Le rapport.

PRODUCTION DE L’EAU POTABLE

260-406-SL (H)

Les besoins en eau potable. L’opération : inspection, analyses de laboratoire, ajustement et entretien des équipements et des procédés. Prétraitements, mélange rapide, coagulation, floculation, décantation, filtration, procédés membranaires, désinfection, traitements complémentaires (adoucissement, ajustement du pH, déferrisation, oxydation…). Les équipements. Le contrôle informatisé. La tenue des registres et les rapports.

PLANS ET CROQUIS D’ASSAINISSEMENT

260-404-SL (H)

Le matériel de dessin technique. La visualisation dans l’espace. Les types de représentation, de projection, de coupe. Les croquis. Les conventions et normes, la cotation… Les types de plan. La traduction de l’information figurant sur un plan d’assainissement.

5e session

FORMATION GÉNÉRALE A B C
Intégration de l’activité physique à son mode de vie 1 1 1
Complémentaire
FORMATION SPÉCIFIQUE
Instrumentation et contrôle 1 2 2 2
Équipements hydrauliques 2 1 2
Ventilation et sécurité 2 1 1
Épuration des eaux usées 2 4 3
Réseaux 2 2 2
Aménagement des stations 2 2 2

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

EFFICACITÉ ET ACTIVITÉ PHYSIQUE

ENSEMBLE 3

Démontrer sa capacité à prendre en charge sa pratique de l’activité physique dans une perspective de santé. Les cours du troisième ensemble visent à amener l’étudiant à intégrer à son mode de vie une activité physique de façon à en retirer les effets bénéfiques sur sa condition et sa santé, notamment par une meilleure gestion des facteurs facilitant cette intégration. D’une part, pendant les heures-contact, l’étudiant applique les acquis des deux premiers ensembles par une pratique régulière et suffisante de l’activité physique, dans une perspective de santé, et par la planification, la réalisation et l’évaluation d’un programme personnel d’activités physiques. D’autre part, l’étudiant a l’occasion de mettre en pratique et de valider ce programme sous la supervision de son professeur. De plus, les heures allouées au travail personnel permettent à l’étudiant de réaliser des travaux théoriques, d’améliorer son niveau de pratique de l’activité physique et d’acquérir de saines habitudes de vie.

COMPLÉMENTAIRE

Chaque programme comprend deux cours complémentaires. Vous devez choisir des cours qui ne sont pas offerts dans votre programme d’études ou en lien avec celui-ci (voir la liste présentée sous l’onglet Complémentaires).

INSTRUMENTATION ET CONTRÔLE 1

260-534-SL (A)

L’interprétation des plans d’instrumentation. Les symboles (ISA). Les capteurs de mesure (température, niveau, débit, pression…). Critères de choix. L’installation, l’étalonnage et l’entretien des instruments. La configuration des systèmes et les connexions.

ÉQUIPEMENTS HYDRAULIQUES

260-513-SL (A)

Les équipements et leurs caractéristiques (pompes, compresseurs…). Critères de choix.

VENTILATION ET SÉCURITÉ

260-503-SL (A)

Les contaminants chimiques et microbiologiques rencontrés dans l’air des stations de pompage, des réseaux et des stations d’épuration et leur évaluation. Les plaintes. Évaluation des paramètres caractéristiques (vitesse de l’air, débit, température, pression, humidité…). Ventilation et traitement de l’air et des effluents gazeux. Entretien et optimisation des systèmes.

ÉPURATION DES EAUX USÉES

260-506-SL (A)

Les charges polluantes à traiter. Les équipements. La routine d’exploitation : inspection, analyses, ajustement et entretien des équipements et des procédés. Traitements préliminaires (dégrillage, dessablage…), traitements primaires (décantation, flottation), traitements biologiques (lagunage, boues activées, RBS, biofiltres, disques biologiques…), traitements tertiaires (déphosphatation, dénitrification, désinfection, filtration…). Critères de conception et de contrôle. Les exigences de rejet. Les problèmes d’exploitation. Les systèmes automatisés de commande.

RÉSEAUX

260-504-SL (A)

Les différents types de réseaux. Les stations de pompage et de surpression. Lecture de plans, topométrie, levés. La surveillance des chantiers de construction. Les problèmes rencontrés en réseaux (pression, débit, qualité, fuites, infiltrations, corrosion). Mesures de débit. Étalonnage des pompes. Les travaux d’entretien (nettoyage, rinçage unidirectionnel, procédures de réparation). La réhabilitation. La gestion des eaux de pluie. Les logiciels spécialisés.

AMÉNAGEMENT DES STATIONS

260-514-SL (A)

Les types de plans, les modes d’archivage et les renseignements sur les plans d’aménagement. Les concepts de base en aménagement. Le dessin assisté par ordinateur (DAO). Réalisation d’exemples d’aménagement de stations.

6e session

FORMATION GÉNÉRALE A B C
FORMATION SPÉCIFIQUE
Instrumentation et contrôle 2 2 3 2
Gestion et législation 3 1 1
Traitement des eaux industrielles 3 2 2
Valorisation des boues 2 1 1
Optimisation des procédés 1 3 1
Étude de projets d’assainissement 1 3 2
Intégration technique 0 5 3

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

INSTRUMENTATION ET CONTRÔLE 2

260-635-SL (H)

Les boucles de régulation et leurs paramètres (consigne, étendue, gain, alarmes, temps de l’action intégrale, de l’action dérivée…). Régulation Tout ou Rien. Boucles simples (fermées, ouvertes) et complexes (en cascade, régulation de rapport, régulation par anticipation) et leur réglage. Les analyseurs en continu (OD, pH, ORP, chlore…). Le rôle des automates programmables. Le choix de l’élément final (pompes doseuses, doseurs à sec, vannes modulantes). L’acquisition des données et la télétransmission des signaux. L’ordinateur de contrôle des procédés. L’utilisation de logiciels de simulation.

GESTION ET LÉGISLATION

260-604-SL (H)

La gestion des ressources matérielles. Les politiques d’achats, les règles budgétaires, les appels d’offres, les rapports financiers. Les dossiers de la santé sécurité au travail, la formation du personnel. Les horaires de travail. L’application de la législation. Lois et règlements municipaux, provinciaux et fédéraux concernant l’eau, l’environnement, les sols, l’air, les matières dangereuses, le transport… Jurisprudence. Permis, exigences et autorisations. Les plaintes, les techniques d’enquêtes. Rapports et archivage.

TRAITEMENT DES EAUX INDUSTRIELLES

260-605-SL (H)

Les principaux secteurs industriels (pâtes et papiers, raffinage, agroalimentaire, mines…). Caractérisation des eaux de fabrication, de chaudière, de refroidissement et des rejets industriels.

Les équipements et leur entretien. Les procédés spécifiques de conditionnement et d’épuration. Étude de quelques chaînes de traitement en milieu industriel. La réglementation. Le recyclage et la réutilisation de l’eau. La rédaction des procédures. Les problèmes d’exploitation. Les relations avec le secteur de la production.

VALORISATION DES BOUES

260-603-SL (H)

Les charges à traiter. La caractérisation des boues et autres déchets semi-solides. Les équipements. Le pompage des boues, l’épaississement, la digestion aérobie et anaérobie, la déshydratation, le séchage, le stockage, la valorisation thermique ou agricole. Les réglages et l’entretien des équipements. La réglementation. Les coûts. Les problèmes courants d’exploitation.

OPTIMISATION DES PROCÉDÉS

260-624-SL (H)

Analyse de performances d’un procédé, d’un équipement ou d’un produit chimique. Les nouveautés en matière d’assainissement et les sources d’information récente. La réduction des coûts et l’augmentation du rendement. Les essais. Le contrôle de qualité. Choix de la solution optimale. Mise en oeuvre de cette solution. Suivi des nouvelles performances. Rétroaction. Utilisation de logiciels de simulation.

ÉTUDE DE PROJETS D’ASSAINISSEMENT

260-614-SL (H)

Analyse des plans et devis, interprétation, validation. La démarche d’étude de projet. Les cahiers de charge, les appels d’offres, les soumissions. Vérification du respect des plans et devis. Critères de dimensionnement. Fonctions avancées de DAO. Réalisation d’un projet d’assainissement avec présentation d’un devis technique.

INTÉGRATION TECHNIQUE

260-615-SL (H)

Intégration des connaissances acquises : reconnaissance des principaux problèmes rencontrés dans le domaine de l’assainissement. Choix d’une problématique précise. Les sources d’information. Analyse d’une situation problématique. Proposition de solutions. Essais en laboratoire ou en situation réelle. Choix de solutions pertinentes. Compilation des résultats, calculs, interprétation des résultats. Conclusions et suggestions. Rapport d’envergure et présentation orale. L’épreuve synthèse est rattachée à ce cours. Sous certaines conditions, l’étudiant pourra obtenir la carte donnant accès aux chantiers de construction.

Complémentaires

Arts

  • Initiation au dessin
  • Initiation à la peinture
  • Cinéma hollywoodien
  • Cinéma de la réalité
  • Instrument piano
  • Théâtre
  • Philosophie de l’art
  • Initiation pratique au ballet contemporain
  • Atelier de création littéraire

Environnement

  • Exploration de la nature
  • Enjeux environnementaux
  • La philosophie de l’environnement

Langues

  • Espagnol 1
  • Espagnol 2
  • Espagnol 3
  • Allemand 1
  • Allemand élémentaire II
  • Arabe 1
  • Arabe 2

Sciences de la nature

  • La chimie dans votre assiette
  • Introduction à l’astronomie
  • Les technologies d’aujourd’hui, celles de demain et leurs enjeux

Sciences humaines

  • Psychologie de la santé mentale
  • Psychologie de la sexualité
  • Amérique, enjeux et débats
  • Montréal underground et méconnu
  • Actualité internationale

1ère session2e session3e session4e sessionComplémentaires

1ère session

FORMATION SPÉCIFIQUE A B C
Mathématiques générales 1 3 2 3
Chimie de l’environnement 1 3 2 3
Microbiologie de l’environnement 3 2 2
Échantillonnage 2 1 1
Exploration de la technique 3 0 1
Hydrologie et environnement 2 1 1
Physique générale 1 3 2 3

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

MATHÉMATIQUES GÉNÉRALES 1

201-725-SL (A)

Révision de l’algèbre élémentaire et des fonctions algébriques, exponentielles, logarithmiques et trigonométriques. Initiation à la statistique descriptive et à l’inférence. Corrélation et régression.

CHIMIE EN ENVIRONNEMENT 1

202-701-SL (A)

Ce premier cours de chimie permet à l’étudiant d’acquérir des notions de base de chimie telles la structure de l’atome, la stoechiométrie, la description des liaisons chimiques, les caractéristiques des gaz ainsi que les états de la matière et les changements d’états. La notion de solubilité et les calculs de concentrations et de dilutions sont abordés. Dans le cours et au laboratoire, l’étudiant est invité à planifier son travail et à analyser de façon critique ses résultats.

MICROBIOLOGIE DE L’ENVIRONNEMENT

260-105-SL (A)

Notions de base en microbiologie. Les protocoles d’analyses (eaux naturelles, eau potable, eaux usées et boues). L’utilisation du microscope. Les milieux de culture. L’identification des micro-organismes. Le dénombrement des micro-organismes. L’analyse et la validation des résultats. La décontamination. Les normes.

ÉCHANTILLONNAGE

260-303-SL (A)

Les objectifs d’une campagne d’échantillonnage. Notions de statistiques appliquées à l’échantillonnage. La stratégie et la planification. Les types d’échantillons. Les analyses à faire sur place. Les méthodes de conservation. Le choix et la manipulation des échantillonneurs manuels et automatiques. Étalonnage. Programmation. Les règles de santé et sécurité au travail.

EXPLORATION DE LA TECHNIQUE

260-103-SL (A)

L’eau dans le monde et au Québec. Les différents milieux de travail et les intervenants du domaine de l’eau. Les perspectives d’emploi. Les fonctions de travail. Les tâches. Les habiletés et les comportements socioaffectifs. Les responsabilités vis-à-vis la santé publique et l’environnement. La salubrité des plages et des piscines publiques. Les sites d’enfouissement. La gestion des résidus (les 3 R-V, la collecte sélective). Visites en milieu de travail.

HYDROLOGIE ET ENVIRONNEMENT

260-113-SL (A)

Le cycle de l’eau. La climatologie. Les caractéristiques hydro-géologiques des sols. Les nappes aquifères et leur comportement. Le bilan hydrologique d’un bassin versant. La qualité des eaux de puits. Les systèmes d’assainissement autonomes.

PHYSIQUE GÉNÉRALE 1

203-745-SL (H)

Revue des unités, géométrie, trigonométrie et vecteurs. Étude de la mécanique de translation : notions de force, statique, dynamique, cinématique, travail et énergie, puissance et machines simples. Mécanique de rotation. Vibrations et ondes. Étude de la mécanique des fluides : hydrostatique et introduction à l’hydrodynamique.

2e session

FORMATION SPÉCIFIQUE A B C
Mathématiques générales 2 3 2 3
Techniques d’analyses environnementales 3 2 2
Caractérisation des eaux 1 3 2 2
Rapports et communication 1 2 1
Hydraulique appliquée 2 1 1
Entretien des équipements 1 2 1
Plans et croquis d’assainissement 2 2 1
Physique générale 2 3 2 3

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

MATHÉMATIQUES GÉNÉRALES 2

201-735-SL (H)

Éléments de calcul différentiel : limites, dérivées et applications (étude de courbes et optimisation). La dérivation implicite et une application : le débit. Le calcul intégral et applications : valeur moyenne d’une fonction et calcul d’aires.

TECHNIQUES D’ANALYSES ENVIRONNEMENTALES

260-205-SL (H)

Interprétation et application des protocoles d’analyses et d’essais. Utilisation des instruments de mesure. Les méthodes volumétriques (réactions acide/base, oxydants/réducteurs, de complexation, de précipitation). Les méthodes photométriques. Analyse des résultats. Calculs d’erreurs. Production de rapports.

CARACTÉRISATION DES EAUX 1

260-315-SL (A)

Caractérisation des eaux naturelles et des eaux traitées. Les méthodes, les instruments et les techniques spécifiques. Les propriétés physiques, chimiques (dureté, alcalinité, agressivité…) et organoleptiques (relatives à nos sens) des eaux. L’analyse sommaire d’un échantillon. Les normes. L’interprétation et la validation des résultats. Le rapport. Les oxydants.

RAPPORTS ET COMMUNICATION

260-203-SL (H)

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). La recherche de documentation. La structure et les exigences des différents types de rapports. Pertinence, clarté et logique du texte. L’utilisation de logiciels spécialisés. Mise en forme des tableaux, graphiques et schémas. Présentation orale : tenue, maintien, moyens audiovisuels.

HYDRAULIQUE APPLIQUÉE

260-413-SL (H)

Dynamique des fluides. Les écoulements en surface libre (cas des réseaux de collecte des eaux usées). Les écoulements sous pression (cas des réseaux de distribution d’eau potable).

ENTRETIEN DES ÉQUIPEMENTS

260-403-SL (H)

Planification de l’entretien préventif. Surveillance de l’état des équipements (inspection, détection des problèmes, nettoyage). L’entretien mécanique. Les réparations mineures. L’inventaire des pièces de rechange. Les procédures et les fiches d’entretien. La santé et sécurité au travail. Les espaces clos. Les logiciels spécifiques.

PLANS ET CROQUIS D’ASSAINISSEMENT

260-404-SL (H)

Le matériel de dessin technique. La visualisation dans l’espace. Les types de représentation, de projection, de coupe. Les croquis. Les conventions et normes, la cotation… Les types de plan. La traduction de l’information figurant sur un plan d’assainissement.

PHYSIQUE GÉNÉRALE 2

203-755-SL (A)

Notions de chaleur et de thermométrie. Étude des notions d’électricité et de magnétisme, circuits électriques, moteurs, ondes et transmission de signaux, équipement électrique. Étude de la lumière et des spectres lumineux. Notions d’optique, instruments d’optique.

3e session

FORMATION SPÉCIFIQUE A B C
Chimie de l’environnement 2 3 2 3
Caractérisation des eaux 2 2 3 2
Production de l’eau potable 3 3 3
Instrumentation et contrôle 1 2 2 2
Équipements hydrauliques 2 1 2
Réseaux 2 2 2
Ventilation et sécurité 2 1 1
Aménagement des stations 2 2 2

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

CHIMIE DE L’ENVIRONNEMENT 2

202-755-SL (A)

La chimie organique est l’étude des composés du carbone. Ces composés sont d’une importance capitale dans des domaines aussi variés que la biologie, la pétrochimie, l’industrie pharmaceutique et l’industrie des plastiques. Dans ce cours d’introduction à la chimie organique, la nomenclature, la description des familles de composés organiques, l’écriture des molécules et leurs réactivités sont abordées. Les laboratoires présentent des techniques de base telles que l’extraction, la distillation et la recristallisation.

CARACTÉRISATION DES EAUX 2

260-415-SL (H)

Caractérisation des eaux usées et des boues. Les méthodes, les instruments et les techniques spécifiques. Les critères de qualité (OD, DBO, DCO, COT…) et les paramètres de contrôle du traitement. Les dérivés de l’azote et du phosphore. Les contaminants organiques et inorganiques. Les bio-essais. Les normes. L’interprétation et la validation des résultats. Le contrôle de qualité. Le rapport.

PRODUCTION DE L’EAU POTABLE

260-406-SL (H)

Les besoins en eau potable. L’opération : inspection, analyses de laboratoire, ajustement et entretien des équipements et des procédés. Prétraitements, mélange rapide, coagulation, floculation, décantation, filtration, procédés membranaires, désinfection, traitements complémentaires (adoucissement, ajustement du pH, déferrisation, oxydation…). Les équipements. Le contrôle informatisé. La tenue des registres et les rapports.

INSTRUMENTATION ET CONTRÔLE 1

260-534-SL (A)

L’interprétation des plans d’instrumentation. Les symboles (ISA). Les capteurs de mesure (température, niveau, débit, pression…). Critères de choix. L’installation, l’étalonnage et l’entretien des instruments. La configuration des systèmes et les connexions.

ÉQUIPEMENTS HYDRAULIQUES

260-513-SL (A)

Les équipements et leurs caractéristiques (pompes, compresseurs…). Critères de choix.

RÉSEAUX

260-504-SL (A)

Les différents types de réseaux. Les stations de pompage et de surpression. Lecture de plans, topométrie, levés. La surveillance des chantiers de construction. Les problèmes rencontrés en réseaux (pression, débit, qualité, fuites, infiltrations, corrosion). Mesures de débit. Étalonnage des pompes. Les travaux d’entretien (nettoyage, rinçage unidirectionnel, procédures de réparation). La réhabilitation. La gestion des eaux de pluie. Les logiciels spécialisés.

VENTILATION ET SÉCURITÉ

260-503-SL (A)

Les contaminants chimiques et microbiologiques rencontrés dans l’air des stations de pompage, des réseaux et des stations d’épuration et leur évaluation. Les plaintes. Évaluation des paramètres caractéristiques (vitesse de l’air, débit, température, pression, humidité…). Ventilation et traitement de l’air et des effluents gazeux. Entretien et optimisation des systèmes.

AMÉNAGEMENT DES STATIONS

260-514-SL (A)

Les types de plans, les modes d’archivage et les renseignements sur les plans d’aménagement. Les concepts de base en aménagement. Le dessin assisté par ordinateur (DAO). Réalisation d’exemples d’aménagement de stations.

4e session

FORMATION SPÉCIFIQUE A B C
Épuration des eaux usées 2 4 3
Traitement des eaux industrielles 3 2 2
Instrumentation et contrôle 2 2 3 2
Optimisation des procédés 1 3 1
Valorisation des boues 2 1 1
Gestion et législation 3 1 1
Intégration technique 0 5 3

A Cours théorique, B Laboratoire ou stage, C Travail personnel

Exemple d’horaire

ÉPURATION DES EAUX USÉES

260-506-SL (A)

Les charges polluantes à traiter. Les équipements. La routine d’exploitation : inspection, analyses, ajustement et entretien des équipements et des procédés. Traitements préliminaires (dégrillage, dessablage…), traitements primaires (décantation, flottation), traitements biologiques (lagunage, boues activées, RBS, biofiltres, disques biologiques…), traitements tertiaires (déphosphatation, dénitrification, désinfection, filtration…). Critères de conception et de contrôle. Les exigences de rejet. Les problèmes d’exploitation. Les systèmes automatisés de commande.

TRAITEMENT DES EAUX INDUSTRIELLES

260-605-SL (H)

Les principaux secteurs industriels (pâtes et papiers, raffinage, agroalimentaire, mines…). Caractérisation des eaux de fabrication, de chaudière, de refroidissement et des rejets industriels.

Les équipements et leur entretien. Les procédés spécifiques de conditionnement et d’épuration. Étude de quelques chaînes de traitement en milieu industriel. La réglementation. Le recyclage et la réutilisation de l’eau. La rédaction des procédures. Les problèmes d’exploitation. Les relations avec le secteur de la production.

INSTRUMENTATION ET CONTRÔLE 2

260-635-SL (H)

Les boucles de régulation et leurs paramètres (consigne, étendue, gain, alarmes, temps de l’action intégrale, de l’action dérivée…). Régulation Tout ou Rien. Boucles simples (fermées, ouvertes) et complexes (en cascade, régulation de rapport, régulation par anticipation) et leur réglage. Les analyseurs en continu (OD, pH, ORP, chlore…). Le rôle des automates programmables. Le choix de l’élément final (pompes doseuses, doseurs à sec, vannes modulantes). L’acquisition des données et la télétransmission des signaux. L’ordinateur de contrôle des procédés. L’utilisation de logiciels de simulation.

OPTIMISATION DES PROCÉDÉS

260-624-SL (H)

Analyse de performances d’un procédé, d’un équipement ou d’un produit chimique. Les nouveautés en matière d’assainissement et les sources d’information récente. La réduction des coûts et l’augmentation du rendement. Les essais. Le contrôle de qualité. Choix de la solution optimale. Mise en oeuvre de cette solution. Suivi des nouvelles performances. Rétroaction. Utilisation de logiciels de simulation.

VALORISATION DES BOUES

260-603-SL (H)

Les charges à traiter. La caractérisation des boues et autres déchets semi-solides. Les équipements. Le pompage des boues, l’épaississement, la digestion aérobie et anaérobie, la déshydratation, le séchage, le stockage, la valorisation thermique ou agricole. Les réglages et l’entretien des équipements. La réglementation. Les coûts. Les problèmes courants d’exploitation.

GESTION ET LÉGISLATION

260-604-SL (H)

La gestion des ressources matérielles. Les politiques d’achats, les règles budgétaires, les appels d’offres, les rapports financiers. Les dossiers de la santé sécurité au travail, la formation du personnel. Les horaires de travail. L’application de la législation. Lois et règlements municipaux, provinciaux et fédéraux concernant l’eau, l’environnement, les sols, l’air, les matières dangereuses, le transport… Jurisprudence. Permis, exigences et autorisations. Les plaintes, les techniques d’enquêtes. Rapports et archivage.

ÉTUDE DE PROJETS D’ASSAINISSEMENT

260-614-SL (H)

Analyse des plans et devis, interprétation, validation. La démarche d’étude de projet. Les cahiers de charge, les appels d’offres, les soumissions. Vérification du respect des plans et devis. Critères de dimensionnement. Fonctions avancées de DAO. Réalisation d’un projet d’assainissement avec présentation d’un devis technique.

INTÉGRATION TECHNIQUE

260-615-SL (H)

Intégration des connaissances acquises : reconnaissance des principaux problèmes rencontrés dans le domaine de l’assainissement. Choix d’une problématique précise. Les sources d’information. Analyse d’une situation problématique. Proposition de solutions. Essais en laboratoire ou en situation réelle. Choix de solutions pertinentes. Compilation des résultats, calculs, interprétation des résultats. Conclusions et suggestions. Rapport d’envergure et présentation orale. L’épreuve synthèse est rattachée à ce cours. Sous certaines conditions, l’étudiant pourra obtenir la carte donnant accès aux chantiers de construction.

Complémentaires

Arts

  • Initiation au dessin
  • Initiation à la peinture
  • Cinéma hollywoodien
  • Cinéma de la réalité
  • Instrument piano
  • Théâtre
  • Philosophie de l’art
  • Initiation pratique au ballet contemporain
  • Atelier de création littéraire

Environnement

  • Exploration de la nature
  • Enjeux environnementaux
  • La philosophie de l’environnement

Langues

  • Espagnol 1
  • Espagnol 2
  • Espagnol 3
  • Allemand 1
  • Allemand élémentaire II
  • Arabe 1
  • Arabe 2

Sciences de la nature

  • La chimie dans votre assiette
  • Introduction à l’astronomie
  • Les technologies d’aujourd’hui, celles de demain et leurs enjeux

Sciences humaines

  • Psychologie de la santé mentale
  • Psychologie de la sexualité
  • Amérique, enjeux et débats
  • Montréal underground et méconnu
  • Actualité internationale

galerie

activités

ProjetsVisitesSortiesEmplois été

Projets

En fin de DEC, l’étudiant participe au cours d’intégration technique. Ce cours permet de regrouper les connaissances acquises tout au long des études et de mettre à profit toutes les compétences développées. C’est non seulement une intégration des connaissances, mais aussi une intégration à la vraie vie en milieu de travail.

Voici des exemples de projets réalisés par nos finissants :

Eau potable
Eaux usées
Essais en laboratoire
Instrumentation
Réseau

Visites

Usines de filtration
Stations d’épuration
Industries

Sorties

  • Échantillonnage : étang du Dr Paquet, Rivière-des-Mille-Îles
  • Mesure de débit : Rivière Quinchien
  • Piézomètre : mesure du niveau d’eau

Emplois été

Ce programme est offert en alternance travail-études, ce qui permet aux étudiantes et étudiantes d’obtenir des emplois d’été rémunérés dans divers milieux.

  • Eau potable : usines municipales (Repentigny, Montréal, Gaspésie)
  • Épuration des eaux usées : usines municipales (Montréal)
  • Échantillonnage : entreprises de services environnementaux
  • Suivi des piscines et plages : municipalités
  • Possibilité de stage à l’étranger (voir l’alternance travail-études)

parcours professionnels

Technicien pour une municipalitéTechnicien en industrieCoordonnateur de projetsTechnicien en rechercheInspecteur en environnementReprésentant techniqueSurintendant d’usine

Technicien pour une municipalité

Technicien ou technicienne en assainissement de l’eau pour une municipalité

Dans une municipalité, le titulaire du poste a la responsabilité du bon fonctionnement du procédé de traitement de l’eau de la station et de l’entretien du réseau. On retrouve ce poste dans les domaines de la production de l’eau potable et du traitement des eaux usées municipales ou industrielles.

Ses principales tâches sont :

  • l’échantillonnage, l’analyse en laboratoire, l’optimisation du procédé, l’étalonnage et le diagnostic des instruments de mesure et de contrôle;
  • la maintenance de l’équipement lié au traitement de l’eau;
  • le rinçage du réseau d’aqueduc, la détection de fuite, l’entretien des bornes incendie;
  • la rédaction de rapports techniques.

Technicien en industrie

Technicien ou technicienne en traitement de l’eau pour une industrie

Dans une industrie (minières, papetières, agroalimentaires, etc.), le titulaire du poste a la responsabilité du bon fonctionnement du procédé de traitement de l’eau de la station.

Ses principales tâches sont :

  • l’échantillonnage, l’analyse en laboratoire, l’optimisation du procédé, l’étalonnage et le diagnostic des instruments de mesure et de contrôle;
  • la maintenance de l’équipement lié au traitement de l’eau;
  • la rédaction de rapports techniques.

Coordonnateur de projets

Coordonnateur ou coordonnatrice de projets chez un fournisseur de technologies de traitement des eaux

Membre de l’Ordre des technologues professionnels (OTPQ), le titulaire assiste les ingénieurs et chargés de projets dans la réalisation de projets d’envergure, telles la conception ou la mise à niveau d’usine de traitement des eaux.

Travaillant dans le domaine privé, ses tâches sont variées et peuvent inclure :

  • le suivi des échéanciers des projets;
  • la préparation de soumissions;
  • la visite de chantiers.

Technicien en recherche

Technicien ou technicienne dans un centre de recherche spécialisé en eau

Travaillant dans une équipe multidisciplinaire, les tâches d’un technicien ou d’une technicienne dans un centre de recherche sont très variées. Il assiste le chercheur dans divers projets de développement technologique et de validation de procédés.

Ses tâches peuvent inclure :

  • la mise au point et la réalisation d’analyses de laboratoire;
  • la construction et l’opération d’unités pilotes pour tester différents procédés;
  • l’installation de nouveaux instruments;
  • le travail de terrain (mesure de débit, échantillonnage, etc.);
  • la compilation et l’analyse de données;
  • le travail en centre de recherche ou chez les partenaires des projets de recherche (industries, municipalités, etc.).

Inspecteur en environnement

Inspecteur ou inspectrice en environnement

Le titulaire du poste est responsable de s’assurer de la conformité environnementale. Cette personne procède à des inspections et autres vérifications dans les secteurs industriel, municipal, agricole, hydrique et naturel.

Ses tâches peuvent inclure :

  • la visite d’installations d’exploitation;
  • la vérification de la conformité aux exigences de la législation, des règlements en vigueur ou des autorisations délivrées;
  • les prélèvements d’échantillons aux fins d’analyse;
  • la délivrance de constats de non-conformité ou de rapports d’infraction.

Représentant technique

Représentant ou représentante technique chez un fournisseur d’équipements (pompes, instrumentation ou autres)

Le titulaire du poste travaille au développement des affaires. Il assiste la clientèle dans l’identification de ses besoins et participe à la préparation des soumissions pour des équipements.

Ses tâches peuvent inclure :

  • la visite chez les clients;
  • la proposition de solutions techniques;
  • le démarchage auprès de clients potentiels.

Surintendant d’usine

Surintendant ou surintendante d’usine

Le titulaire du poste gère les infrastructures de production et d’assainissement des eaux et les réseaux de distribution et de collecte. Il rédige les différents rapports et prépare les budgets d’exploitation dont il assume la gestion administrative.

Ses tâches peuvent inclure :

  • la gestion du personnel;
  • l’organisation et la surveillance des activités d’entretien ou d’opération du service;
  • la gestion des mises à niveau des usines et du réseau;
  • la planification des travaux de production et de traitement des eaux et l’optimisation des procédés;
  • la participation à l’élaboration du budget du service.

en savoir plus

CompétencesPerspectives d'avenirFAQÉtudiant d’un jour

Compétences

  • Analyser les fonctions de travail.
  • Résoudre des problèmes relatifs au comportement des fluides.
  • Évaluer les propriétés des réseaux hydrographiques et des nappes souterraines.
  • Interpréter des protocoles d’analyses et d’essais chimiques.
  • Effectuer des analyses physiques et chimiques.
  • Effectuer des analyses microbiologiques.
  • Effectuer des activités d’hygiène publique.
  • Effectuer des représentations graphiques.
  • Interpréter les plans et devis d’aménagement des stations.
  • Préparer des rapports.
  • Procéder à l’échantillonnage.
  • Caractériser les eaux brutes, les eaux usées, les eaux traitées et les boues.
  • Prendre des décisions concernant le matériel électrique.
  • Assurer le suivi de la production d’eau potable.
  • Assurer le suivi du traitement des eaux usées.
  • Assurer le suivi du traitement des boues et des matières solides.
  • Assurer le contrôle des procédés.
  • Entretenir l’équipement propre aux procédés et des bâtiments.
  • Assurer le suivi du traitement des eaux industrielles.
  • Effectuer des activités de gestion.
  • Assurer le suivi des réseaux.
  • Voir à l’application des règlements.
  • Assurer le suivi de la qualité de l’air lié aux stations.
  • Analyser des problèmes d’assainissement.
  • Optimiser les procédés de traitement.

Perspectives d'avenir

Milieux de travail

Avec un DEC en assainissement de l’eau, les diplômés ont accès à divers types d’emplois offrant des possibilités d’avancement pour des employeurs des secteurs public ou privé :

  • bureaux d’ingénieurs-conseils
  • centres de recherche
  • entreprises spécialisées (services environnementaux, échantillonnage, travail sur les réseaux de distribution)
  • industries (minières, chimiques, agroalimentaires, etc.)
  • manufacturiers (équipements, instrumentation, pompes)
  • municipalités (en usine, sur les réseaux)
  • services gouvernementaux.

Un intérêt pour la poursuite d’études universitaires?

Un diplôme d’études collégiales en assainissement de l’eau permet également l’accès à divers programmes universitaires. Chaque année, quelques finissants du programme choisissent de poursuivre des études en génie civil, génie chimique ou dans plusieurs autres programmes de sciences (biologie, chimie, etc.) ou alors entreprennent des formations courtes, notamment celles qui sont reliées à l’environnement. Grâce à une entente avec l’Université Laval, des cours de niveau collégial peuvent être crédités dans le programme Génie des eaux.

Il est important de bien vérifier les préalables universitaires : quelques cours de mise à niveau sont parfois exigés. À l’inverse, des cours collégiaux peuvent aussi être crédités.

Pour une liste plus complète et plus précise des programmes universitaires accessibles et de leurs préalables respectifs, consultez annuellement le Guide pratique des études universitaires au Québec publié par le SRAM de même que le registraire de chacune des universités qui vous intéressent. Le cégep de Saint-Laurent offre également des services-conseils en orientation ainsi qu’en information scolaire et professionnelle.

FAQ

Pourquoi devrais-je choisir de m’inscrire au programme technique de niveau collégial en assainissement de l’eau?
Quels sont les avantages à obtenir un diplôme d’études collégiales (DEC) en assainissement de l’eau plutôt qu’un diplôme d’études professionnelles (DEP) ?
Quelles sont les perspectives d’avenir ?

Étudiant d’un jour

Le programme Assainissement de l’eau vous intéresse? Rien de mieux qu’une visite au Collège pour vous aider à confirmer votre choix de programme.

Venez participer aux laboratoires ou activités du programme durant votre visite! Vous serez sous la supervision d’un enseignant ou d’une enseignante. Ces activités ont généralement lieu à la mi-février.

Pour planifier une date de visite, écrivez-nous au assainissementenv@cegepsl.qc.ca

nous joindre

  • Mathieu Bergeron
  • Pierre Juteau
  • François Lamarre
  • Daniel Mongelard
  • Isabelle Noël
  • Lam My Phan
  • Jean-Claude Rolland
  • Frédéric Blais
  • Stéphanie Hamelin
  • Pierre Huot
  • Édith Laflamme
  • Virginie McMurray-Beaulieu
  • Monique Henry-Tardat
  • Benoit Lamoureux
  • Alexandre Bonton
  • Laurent Pignat
  • Annie Pronovost
  • Marina Stefoglo
  • François René Bourgeois

Information sur le programme

assainissementenv@cegepsl.qc.ca

Pierre Juteau
Coordonnateur du département et du programme
pjuteau@cegepsl.qc.ca

Information sur les conditions d’admission

Sylvie Gaudreau
admission@cegepsl.qc.ca