Cette année, le Cégep entame sa planification stratégique pour la période 2021-2026. Il s’agira d’un grand travail collectif dans le cadre duquel toute la communauté aura l’occasion de contribuer à la conception du cégep de Saint-Laurent de demain. Nous profitons de l’occasion pour revenir sur les coups de cœur qui ont marqué le bilan du dernier Plan, question de mettre en valeur les réussites de la communauté, mais aussi pour que les bons coups puissent servir de source d’inspiration lors des consultations à venir.

L’orientation 1 du Plan stratégique de développement 2015-2020 se lit ainsi : Engager les acteurs institutionnels dans une vision intégrée de la réussite éducative. Une orientation dans un plan stratégique sert à définir les priorités de l’organisation, mais les moyens que prendront l’organisation pour matérialiser les principes énoncés font partie d’une autre étape.

Au cégep de Saint-Laurent, une initiative en ce sens a vu le jour il y a déjà quatre ans de cela, soit la création des coordinations des mesures de réussite. Concrètement, un coordonnateur ou une coordonnatrice des mesures de réussite (CMR), c’est un enseignant ou une enseignante responsable de faire le lien entre la personne étudiante et toutes les ressources en matière de réussite à sa disposition au Cégep.

À Saint-Laurent, il y a un ou une CMR par programme, ou dans certains cas, par discipline. Cela signifie que tous les étudiants et toutes les étudiantes du Cégep ont une personne-ressource vers qui se tourner pour les épauler pendant leur parcours collégial. Le ou la CMR est aussi une personne-ressource pour ses collègues enseignants. Pour plusieurs, ce projet n’en est qu’à ses débuts mais déjà, il s’est retrouvé parmi les coups de cœur du bilan du dernier plan stratégique.

 

Trois facteurs clés qui ont fait de ce projet une réalisation à retenir

  • Une action qui concrétise l’idée d’une vision partagée de la réussite éducative
  • Une approche universelle de la réussite qui reconnait l’expertise à même les départements
  • Une approche interservice qui facilite la collaboration entre les départements, les programmes, la direction des études et les services aux étudiants

 

Passer d’une orientation à l’action

La préoccupation à l’égard de la réussite étudiante ne date pas du dernier plan stratégique. En effet, la réussite est au cœur même de la mission d’un établissement d’enseignement. Cela dit, la communauté collégiale avait énoncé, lors du dernier plan, le souhait d’harmoniser la vision de ce qu’est la réussite, dans le but de mieux répondre aux besoins de la population étudiante.

C’est ainsi qu’est née l’idée des CMR. Il s’agit du fruit d’une réflexion entamée par la direction générale, la direction des études et le syndicat enseignant dans le but de rassembler diverses ressources disponibles. Carole Lavallée, directrice des études au cégep de Saint-Laurent, explique:

On s’est demandé « Qu’est-ce que ça veut dire, une vision partagée de la réussite? Comment construit-on cette vision et comment la vit-on au quotidien? » Le CMR concrétise l’idée d’une vision partagée de la réussite.

En effet, plusieurs initiatives en matière de réussite, comme le tutorat par les pairs, étaient déjà en place, note Alexandre Lefrançois, enseignant du programme Sciences humaines. « La création du poste de CMR nous a permis de bonifier, de diversifier, mais surtout de personnaliser l’offre de mesures d’aides offertes aux étudiants et aux étudiantes. »

 

Un CMR dans tous les programmes ou disciplines

Chaque programme ou discipline a sa personne-ressource qui peut soutenir la réussite de différentes façons. Le Cégep s’est ainsi doté d’une équipe enseignante vouée à la réussite qui, soutenue par Amélie Guay, conseillère pédagogique à la direction des études, se partage les meilleures pratiques et intervient selon les besoins des étudiants et étudiantes du collège. Les services offerts varient selon les programmes. Il peut s’agir d’ateliers pratiques sur des outils d’étude, d’aide par les pairs, de ressources en ligne, de groupes d’étude, de références au centre d’aide ou à un service de mentorat, ou dans certains cas de faire le lien avec l’équipe d’intervention pyschosociale ou l’équipe des services adaptés.

Au Département de mathématiques, le programme des CMR a permis de bonifier le soutien à la réussite qui était déjà en place. « Dans un premier temps, un local a été dédié à l’aide en mathématiques, permettant aux professeurs du département d’offrir une quinzaine d’heures de disponibilité par semaine pour de l’aide directe sans rendez-vous » explique Géraldine Martin, enseignante du Département de mathématiques. Par la suite, le département a mis à la disposition des étudiants et des étudiantes du matériel pédagogique tel que des capsules vidéos ou des exercices de révision. Et les services offerts continue d’évoluer selon les besoins identifiés.

« La structure des CMR permet de se doter d’une vision commune de la réussite, mais reconnait aussi l’expertise et l’expérience des équipes enseignantes. Les initiatives ne sont donc pas toujours les mêmes dans chaque programme et sont déterminées par les CMR, selon les besoins des étudiants et des étudiantes » note Carole Lavallée.

 

Créer un pont entre les ressources du Cégep en matière de réussite

Le premier responsable de sa réussite, c’est l’étudiant ou l’étudiante. Cela dit, on retrouve dans un cégep une multitude de services. Parfois, simplement s’y retrouver peut être un obstacle important pour celui ou celle qui cherche un service quelconque. Maintenant, les CMR sont la porte d’entrée pour l’étudiant ou l’étudiante, mais aussi pour leurs collègues, pour toutes les questions liées à la réussite.

– Amélie Guay, conseillère pédagogique

Le ou la CMR met en lien plusieurs différentes équipes, qu’on retrouve autant à la bibliothèque, à l’organisation scolaire ou aux services aux étudiants. « Il devient ainsi possible de contribuer davantage en amont à la réussite des étudiants et des étudiantes » constate Mme Guay.

« Maintenant, reconnait Mme Lavallée, on parle de réussite dans tous les programmes. »

Pour toutes ces raisons, le projet des coordinations des mesures de réussite a trouvé sa place au sein des coups de cœur du bilan du Plan stratégique 2015-2020.

À lire aussi