On se demande toujours à quoi ressemble une journée type dans un emploi. Découvrez comment se passe une journée type pour les techniciennes et les techniciens, issus du programme Environnement, hygiène et sécurité. 

Les techniciens et les techniciennes en EHST se spécialisent dans l’un des trois domaines de la profession :

  • l’analyse de l’environnement de travail (par la gestion des polluants présents sur un chantier, par exemple);
  • la préservation de l’hygiène au sein des milieux de travail (on peut penser à la propreté de la cuisine d’un restaurant);
  • ou la préservation de la santé et de la sécurité des travailleurs et des travailleuses (en mettant en place des mesures pour éviter les blessures).

Peu importe le domaine de spécialisation choisi, ceux et celles qui travaillent en EHST ont à la fois le mandat de mener des analyses, grâce à des outils de mesure ou à de l’échantillonnage, et celui de rencontrer les gens sur place afin de les questionner, de les écouter parler de leur quotidien et ensuite de les conseiller sur les mesures à prendre pour rendre leur travail plus sécuritaire, voire plus agréable.

Journée type

Voici ce à quoi ressemble une journée typique d’une personne qui travaille en EHST :

9 h – En route vers une usine où il faut faire des échantillonnages.
9 h 30 – Arrivée à l’usine, rencontre avec la direction de l’usine. Présentation du plan de match de la journée.
10 h – Début des prises de mesures et d’échantillons, quelques rencontres pendant le parcours avec des travailleurs et des travailleuses de l’usine qui expliquent le fonctionnement au jour le jour 
12 h – Pause dîner
13 h – Retour vers le laboratoire pour analyser les échantillons prélevés à l’usine
15 h – Avec les premiers résultats, début de la rédaction du rapport qui sera remis, à la fin du mandat, aux gestionnaires de l’usine qui pourront mettre en place les mesures suggérées dans ce rapport.

La plupart des personnes travaillent environ 35 heures par semaine, c’est beaucoup! S’assurer qu’ils et elles sont en sécurité, que leurs tâches sont effectuées dans un lieu qui ne les rendra pas malades, qu’on leur fournit le matériel nécessaire pour éviter de se blesser, c’est faire une grande différence dans la vie des travailleurs et des travailleuses.

À lire aussi